Premiers secours appliqués aux nourrissons

Prenez note que les informations données dans cet article sont à titre indicatif seulement et ne remplacent pas une formation en secourisme.

Vous pouvez contacter Franche-Comté Sauvetage Secourisme (page facebook ici) ou Formation Sécurité Pro (page facebook ici) pour être formé aux gestes de premiers secours. Tarifs préférentiels pour les adhérents de Coccinelle si groupe à 10 personnes.

Le message d’alerte

Quels numéros appeler et pourquoi ?



Le numéro 18 de nos amis les pompiers est à composer en cas d’incendie ou d’inondation, pour une protection de biens ou de l’environnement.









Le numéro 15 est à composer lorsqu’il y a une victime. On peut les appeler pour avoir un avis médical.

Comment passer un message d’alerte efficace ?








  • On commence par dire son NOM, son PRÉNOM et son NUMÉRO de téléphone.

  • Ensuite, annoncer si nous sommes formés aux premiers secours ou pas. Ceci peut aiguiller fortement la personne au bout du fil, notamment s’il y a des premiers gestes à faire.

  • La raison de l’appel

  • Les risques éventuels : une personne présente qui se montre agressive par exemple ce qui va permettre d’envoyer une voiture de police en même temps que les secours qui risquent de ne pas intervenir s’il y a un danger pour eux.

  • L’adresse PRÉCISE : code postal, ville, quartier, rue (Eh oui indiquer le quartier est très utile, par exemple dans Besançon, il y a plusieurs rues semblables alors autant ne pas perdre de temps !)

  • Nombre de victimes (car une ambulance par victime) et leur description (sexe*, âge, conscient, etc…)

  • Gestes effectués

  • Répondre aux éventuelles questions

  • DEMANDER SI VOUS POUVEZ RACCROCHER

*Notion d’âges associés aux gestes de premiers secours : nourrisson de 0 à 1 an, enfant de 1 à 8 ans, adulte à partir de 8 ans

Petite info : Passer un message d’alerte efficace est d’autant plus important si nous nous trouvons sur une zone que notre opérateur ne couvre pas. Pour appeler pas de souci, si un autre opérateur couvre la zone,  on passe sur celui-ci. Par contre, les secours ne pourront pas nous joindre.

L’étouffement

L’étouffement est la première cause de décès du nourrisson, en particulier pour les 9 à 12 mois. Il survient lorsqu’’il y a obstruction des voies aériennes ou une allergie avec Œdème de Quincke. La principale cause, ici, est l’obstruction des voies aériennes (souvent un objet rond type pièce de monnaie).

Comment savoir si les voies sont totalement obstruées ?

L’enfant ne pleure pas, ne crie pas. Il n’émet plus de son. Il y a apparition d’une cyanose (coloration bleutée que prennent la peau et les muqueuses lorsque le sang s’appauvrit en oxygène).

Quels sont les gestes à faire ?

Les gestes préconisés sont 5 claques dans le dos en alternance avec 5 compressions thoraciques. On commence par les claques dans le dos.


On met un doigt de chaque côté de la bouche du nourrisson pour maintenir la tête et la bouche ouverte. Puis, on installe le bébé à califourchon sur le bras, le bras en appui sur la jambe. La tête de l’enfant doit être plus basse que le reste de son corps pour qu’il ait le réflexe de cracher quand le corps étranger remonte. Ensuite, on utilise le talon de la main et on commence les claques entre les 2 omoplates. Le but est de créer des vibrations.

On sait si nos claques sont efficaces si le bébé crache, pleure, crie.

Si le corps étranger n’est pas ressorti, on passe aux compressions thoraciques. Pour cela, on met le bébé sur le dos, toujours tête plus basse que le corps en appui sur un bras posé sur notre jambe.


Les compressions s’effectuent sur la ligne médiane du thorax au niveau du sternum juste en dessous de la ligne inter-mamelonnaire. On vient se positionner avec 3 doigts, celui du haut sur la ligne inter-mamelonnaire. Il nous sert de repère, ensuite on l’enlève. Avec les deux doigts à la verticale, on comprime 1/3 de l’épaisseur du thorax. On fait maximum 5 compressions thoraciques.

Si l’objet ingéré n’est pas ressorti, on retente les claques dans le dos et ainsi de suite jusqu’à ce que le corps étranger ressorte ou jusqu’à ce que le bébé ne réagisse plus. Dans ce cas-là, on passe à de la réanimation.


Si l’objet est ressorti, on place le nourrisson en position demi-assise dans nos bras, on lui parle, on le rassure. Ensuite, on prend un avis médical.

Il se peut aussi que l’obstruction soit partielle, dans ce cas-là la victime peut tousser, parler un peu ou pleurer. Si l’obstruction est partielle, on voit si ça passe et dans le cas contraire on appelle le 15 pour avoir un avis médical.


Bébé est tombé ? Comment réagir ?

Une chute peut-être bénigne ou à l’inverse entraîner un traumatisme crânien. Celui-ci est plus fréquent chez les nourrissons car la tête est grosse et lourde par rapport au reste du corps.


Lorsque l’enfant pleure, crie immédiatement :

–          Vérifier qu’il bouge normalement ses membres

–          Votre enfant a-t-il un comportement inhabituel ?

–          Surveillez le pendant 36 heures (toutes les 3 heures la première nuit, pas obligé de le réveiller vous pouvez par exemple lui chatouiller un peu les pieds voire s’il réagit immédiatement ou non.

Si l’enfant pleure, crie immédiatement, ne vomit pas, n’a pas d’enflure ou de blessure et qu’il reste alerte. Il n’est pas forcément nécessaire d’aller voir un médecin.


Lorsque l’enfant a perdu connaissance :

–          Vérifiez la respiration pendant 10 secondes avec la technique JOY (Joue, Oreilles, Yeux) :

–          Je sens le souffle perçu sur ma joue

–          J’écoute les bruits respiratoires

–          Je vois le thorax et l’abdomen se lever et se baisser.

–          Appeler le 15.

Pour un saignement nasal sans traumatisme, penchez la tête de l’enfant vers l’avant pour faciliter l’écoulement, le moucher (pour éliminer les éventuels caillots) et appuyer avec son doigt sur la narine qui saigne pendant au moins 10 minutes. S’il y a saignement du nez suite à un traumatisme, penchez la tête de l’enfant vers l’avant pour faciliter l’écoulement et prenez un avis médical auprès du centre 15.


Mon bébé a de la fièvre…

Une fièvre peut être la conséquence d’un vaccin, d’un coup de chaud, d’une maladie. L’enfant est en hyperthermie lorsque sa température interne est supérieure à 38°C.

Comment savoir si bébé est fiévreux ?

Les signes sont des frissonnements, pâleur, rougeur, un comportement inhabituel (bébé grognon, pleure).

Que faire ?

On déshabille l’enfant, on peut lui appliquer un gant humide mais pas froid (1 à 2°C d’écart par rapport à sa température). Le gant est plus efficace et plus simple qu’un bain, car on peut plus facilement remouiller le gant que changer l’eau du bain.

On contrôle la température, on lui donne à boire pour une bonne réhydratation.

Pour toutes prises de médicament (même doliprane, paracétamol), on demande conseil à un médecin.


Que faire en cas de brûlure ?

Si la brûlure est plus grande que la moitié de la main de l’enfant, c’est une brulure grave.

Si c’est une brûlure « simple », on passe l’endroit concerné sous l’eau tiède jusqu’à disparition des douleurs.

De même pour la brûlure grave, on passe sous l’eau en attendant les secours.

Association Coccinelle

3 rue Beauregard

25000 Besançon

Soutenu par la CAF, membre du Ciane et du Réseau Périnatalité de Franche-Comté

  • Facebook Social Icon