Catégorie : Naissance

Vos rencontres avant l’été !

Suite au succès de la Journée de la non violence éducative le 30 avril dernier à la Maison de Velotte, nous souhaitons continuer sur cette belle lancée d’échanges et de découvertes avec une Journée autour de la naissance (Février 2018). Si vous souhaitez rejoindre cette nouvelle aventure collective, faîtes nous signe via notre page Facebook,  par mail, ou inscrivez vous à notre première réunion !

D’ici là, venez nombreuses et nombreux pour faire le plein de rencontres en juin et en juillet ! Au menu du mois, des ateliers de portage physiologique, des rencontres variées autour de la prévention et sécurité auto pour les enfants (12 juin), l’allaitement (19 juin), de la vie au quotidien avec bébé (1er juillet), une matinée sur la contraception alternative (17 juin), des ateliers massage bébé (21 juin), un atelier sophrologie contes (24 juin), des ateliers de communication gestuelle animés par Nos Ptits Signent ou encore un papotage « non violence éducative » (8 juillet). Toute l’équipe à pois   vous dit à bientôt !

Coccinelle soutient le CIANE

48186-slide 48186-slideLe CIANE (collectif inter-associatif autour de la naissance, dont Cocinelle fait partie) représente les parents et usagers concernés par la grossesse, l’accouchement et ce qui entoure la naissance ; il fait entendre leurs besoins et défend leurs droits auprès des professionnels de santé et des pouvoirs public.

Pour Coccinelle, cela signifie que nous vous représentons au sein des instances locales, tels que le réseau périnatalité de Franche-comté (RPFC). Nous essayons aussi de nous rendre régulièrement aux réunions du collectif afin de connaître l’actualité des dossiers nationaux tels que l’expérimentation des maisons de naissance ou bien le travail autour de l’accouchement à domicile.

Que pouvez-vous faire?

Afin d’augmenter sa visibilité et sa lisibilité auprès du grand public, le collectif fait un appel à dons dans le but de financer une nouvelle charte graphique complète. Toutes les infos sont ici.

Le CIANE en images

48185-slide

48186-slide 48187-slide48189-slide48190-slide48191-slide48193-slide48192-slide48195-slide

Le CIANE en quelques mots

  • association française fondée en 2003, qui regroupe une quarantaine d’associations de parents ou usagers concernées par la grossesse, l’accouchement et ce qui entoure la naissance.
  • les membres du CIANE sont donc des personnes issues de ces associations qui s’investissent de façon bénévole pour porter la voix des usagers auprès des professionnels et institutions de santé, ainsi que des pouvoirs publics.
  • le CIANE apparaît comme une association unique dans le paysage de la périnatalité, en tant que collectif d’associations d’usagers de la naissance agréée pour la représentation d’usagers auprès des instances de santé et des pouvoirs publiques.

Nous défendons une organisation des soins qui garantit

  • le respect de la femme, de son corps et de sa liberté de choix
  • le respect des parents, du nouveau-né et de leurs droits
  • une information complète et loyale sur les choix qui se présentent aux parents

Nous nous appuyons sur

  • une expertise collective, elle-même issue de l’expérience des associations
  • un travail de conviction auprès des acteurs de la santé et du monde politique
  • un partenariat avec les professionnels, basé sur la complémentarité des compétences

Les actions de notre association

Enquête auprès des femmes sur le vécu de leurs accouchements

Le CIANE réalise depuis 2012 une enquête en ligne auprès des femmes sur le déroulement et le vécu de leurs accouchements. Les résultats donnent lieu à des dossiers par thème (épisiotomies, sortie de maternité, sur le respect des souhaits des femmes…) consultez les dossiers ici

 Ces dossiers servent au CIANE dans le dialogue avec les professionnels et les décideurs en santé. Ils permettent de mettre en lumière les points positifs dans la prise en charge de la naissance tels que ressentis par les femmes, mais également une prise de conscience de ce qui doit être amélioré.

Susciter l’évolution de l’organisation des soins et des pratiques professionnelles

Saisir les autorités de santé sur des dossiers important pour les femmes. Par exemple, le CIANE a demandé auprès de la Haute autorité de santé (HAS), et obtenu, l’élaboration de recommandations de pratiques professionnelles sur l’épisiotomie, sur l’expression abdominale, sur les césariennes programmées …

Ses membres participent en tant que représentants d’usagers aux travaux de ces organismes. Ils y sont notamment attentifs à ce que les femmes soient considérées comme aptes à prendre les décisions médicales qui les concernent, et qu’elles reçoivent une information loyale.

 Le CIANE participe également à l’évolution de l’offre de soins, en faisant connaître les besoins exprimés par les femmes et en travaillant avec les décideurs. Par exemple, le CIANE et ses associations ont pesé sur le débat sur les maisons de naissance et continuent à travailler avec les services du ministère de la santé à leur mise en oeuvre. 

Maintenir une présence dans le débat public et en tant que représentant d’usagers de la santé

Pour que les usagers soient reconnus comme interlocuteurs et puissent excercer leur force de proposition, le CIANE et ses associations doivent maintenir une présence

  • dans les instances de représentation nationales, comme la commission nationale de la naissance et de la santé de l’enfant (CNSSE) auprès du ministère de la santé … ; ainsi que dans les instances de représentation locales : hôpitaux, réseaux de périnatalité ..
  • par des interventions effectuées lors de colloques et débats, auprès des professionnels de santé, des décideurs, du grand public…
  • auprès de la presse spécialisée en santé et de la presse grand public, en acceptant interviews et propositions de contribution
  • auprès des élus locaux, parlementaires..

Soutenir les associations adhérentes

Les associations du CIANE ont pour la plupart des missions d’échange d’information, d’accompagnement des parents ou futurs parents, et des missions de représentation d’usagers de la santé.

 Pour leur permettre de mener à bien leurs missions, le CIANE favorise la mise en commun d’outils : formation et partage d’expérience sur la représentation d’usagers, sur la médiation entre parents et professionnels ou institutions de santé, sur l’accompagnement des femmes en situation de dépistage prénatal ; mise à disposition de dossier thématiques ; newsletter pour faire le lien entre les associations.

Peut-on survivre sans hormone de l’amour ?

L’ocytocine, hormone de l’amour est très importante dans divers processus liés à notre survie. Une interview de Michel Odent, l’accouchement n’est pas une maladie ainsi qu’une une conférence pour graines de vie (assez longue (1h36) et le son d’assez mauvaise qualité) sur le thème la naissance à l’ère du plastique m’ont donné envie de retranscrire les grandes idées de ce monsieur :-).

Portrait Michel OdentMichel ODENT est obstétricien, chirurgien, et auteur de publications scientifiques et divers ouvrages tel que Mon bébé est un mammifère.  

Voici l’interview de Michel Odent par Béatrice Solter sur RCF (25 minutes) à ne pas louper pour toutes les femmes enceintes. Un sujet pour tous ceux qui ont un intérêt pour l’avenir de l’humanité.

(suite…)

Bien Naître, retour sur la rencontre : Témoignage d’une maman

Quoi de mieux que le témoignage d’une maman pour raconter cette jolie rencontre « Bien naître » ? Merci à tous les participants et à Sonja pour cet article !

« Un beau moment d’échange, de questionnements, de réflexion sur le thème très vaste de la naissance… avec des envies et besoins très différents qui varient d’un couple à un autre.

Merci à Bruno et Catherine pour ce partage ! (suite…)

Et si on accouchait à la maison ? …

… Le métier des Sages-Femmes à l’honneur.

Une maison de naissance (MDN), c’est quoi ?

Une MDN est un lieu d’accueil pour les femmes enceintes et leurs familles, qui se veut chaleureux, aménagé comme un appartement, distinct du domicile et de la maternité. Cette structure permet d’accompagner les femmes dans un accouchement physiologique, sans péridurale. Seules les femmes présentant une grossesse sans complication peuvent y mettre au monde leur bébé.

C’est une sage-femme qui s’occupe du suivi de la grossesse, de l’accouchement et du suivi post-natal.

Qu’en est-il en France ? (suite…)